PARURE(S) BRETONNES
Sarah Laubie
Photographies : Marion Volant

Résidence Création à Lanester au sein de l'école Joliot Curie, organisée par les Ateliers Médicis

"Les masques des enfants de la lande de la rivière
Difficile de définir ce qu’est un masque.
De manière général, c’est un élément qui couvre tout ou une partie du visage. Mais c’est plus que ça.
Un masque raconte, témoigne, révèle, cache et protège.
Ce sont des témoins d’une société, d’une communauté et donc d’une appartenance. Ils nous racontent des histoires, reflètent l’environnement dans lequel ils ont tous leurs sens.

Quels seraient les masques d’aujourd’hui ? Quelles histoires raconteraient-ils ?

Ici, les masques sont des moyens d’expressions et des révélateurs d’une consommation excessive. L’objectif n’est pas de dénoncer ; de nombreuses structures, organismes, artistes et designers s’en occupent déjà et font un super travail. L’objectif est plutôt de révéler. Révéler la matière. Car les déchets sont avant tout des matériaux. Des matériaux riches en qualités, techniques et esthétiques avant de devenir un déchet mais aussi après.

Les élèves ont collectés 31,8kg de déchets au sein de leurs foyers, et ont réalisés une enquête de terrain sur chaque matière.
D’où vient l’aluminium ? Peut-on recycler le coton ? Combien de papier consomme-t-on ? Que produit-on avec les plastiques ?
De nombreuses questions dont les réponses permettent de comprendre un peu plus les déchets et leurs histoires. Et ainsi les regarder autrement.

Par la suite, les élèves ont expérimentés les matières. Pourquoi utiliser un ciseau lorsqu’on peut déchirer le papier ? Existe-t-il différentes couleurs de carton ? Doit-on nécessairement fabriquer quelque chose qui ressemble à quelque chose ?

Cette phase d’expérimentations a permis aux enfants de dessiner leurs masques, d’imaginer leurs histoires pour enfin les réaliser."